MENU

Se former à la maintenance industrielle

SE FORMER A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE EN FRANCE

1. Qu'est-ce que la maintenance industrielle ?

2. Les métiers de la maintenance industrielle

3. La formation initiale

4. La formation continue

5. La VAE

6. Des livres pour aller plus loin

7. Pour mieux se connaître ...

 

1. Qu'est-ce que la maintenance industrielle ?


La maintenance industrielle consiste à maintenir les matériels de production industrielle en bon état de marche.
L'AFNOR distingue 5 niveaux de maintenance, suivant la complexité des opérations :
1. réglages et échanges de consommables,
2. échanges standards, graissage, contrôle du fonctionnement,
3. identification et diagnostic des pannes, réparation par échange d’éléments
fonctionnels, réparations mécaniques mineures, réglage général,
réalignement des appareils de mesure,
4. travaux importants de maintenance corrective ou préventive,
5. rénovation, reconstruction, réparations importantes confiées à un atelier
central ou à une unité extérieure.

Les interventions peuvent aussi correspondre à des degrés d’urgence différents :
* les interventions préventives servent à empêcher l’apparition de pannes ou de
mauvais fonctionnements; il s’agit soit d’entretien au jour le jour, soit de
travaux durant des arrêts programmés spécialement pour la maintenance;
* les interventions correctives (aussi nommées curatives) sont celles qu’on
effectue en cas de panne ou de dysfonctionnement :
• la réparation de matériels ou composants défectueux, généralement en
atelier,
• le dépannage, généralement sur place.

Quelques chiffres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


1. LE FORMATION INITIALE

(Source, ONISEP, Publication : mars 2012)

Maintenance, entretien : des professionnels devenus indispensables !

Qu’elles proposent leurs services pour laver le sol d’une entreprise ou pour éviter les pannes qui enrayent les machines d’une industrie, les entreprises de maintenance et d’entretien manquent de bras. Ces secteurs dynamiques recrutent à tous les niveaux, à des postes plus stratégiques qu’il n’y paraît.

Le secteur de la maintenance et de l'entretien recrute du CAP au bac+5.

Dépoussiérer les idées reçues
Créatrice d’environ 15 000 emplois par an, la branche propreté-entretien poursuit son développement très dynamique : en moins de 15 ans, le nombre d’entreprises de propreté a presque doublé et les effectifs dépassent les 430 000 salariés.

Pourtant, ce secteur qui souffre d’un déficit d’image auprès des jeunes peine à attirer les nouvelles recrues. Prochain défi pour les 20 000 entreprises du secteur : combler les départs à la retraite d’une partie des salariés ainsi que des chefs d’entreprise.

Les métiers de la maintenance manquent également de candidats. Là où il y a des machines, on a besoin de "maintenanciers" !

Ces professions très techniques sont devenues indispensables à la bonne santé des entreprises.Autant dire que les débouchés ne manquent pas.

Outre les 68 000 salariés déjà en poste et les 3 500 emplois à pourvoir en permanence dans la maintenance des matériels (engins agricoles, travaux publics, manutention, parcs et jardins), l’immobilier, les transports ou encore l’informatique sont également de gros recruteurs.

Maîtriser plus que la caisse à outils ou le chiffon...
Détecter, anticiper et rétablir les pannes. Derrière ce triple objectif, une multitude de métiers, du simple mécano à l’ingénieur. Reste à choisir sa voie : entretien d’un bâtiment (réseaux électriques, téléphoniques…), d’un véhicule (automobile, aéronautique, ascenseurs…), de machines de production. Ces opérations sont réalisées selon le cas en atelier ou chez le client. Elles peuvent exiger une intervention rapide, afin de permettre la reprise de l’activité interrompue.

Attendus des recruteurs : les profils maîtrisant les différentes technologies (mécanique, électronique, informatique, hydraulique, commande numérique…).

Du côté des agents de la propreté : exit le balai et la serpillière, place aux robots nettoyants (pressing, mono brosse) et aux normes sanitaires. 80 % de l’activité de propreté concerne l’entretien de bureaux, de bâtiments administratifs, d’équipements collectifs (comme les écoles) et de bâtiments d’habitation, mais, dans certains environnements où la propreté est un enjeu primordial (hôpitaux, usines agroalimentaire, transports en commun, scènes de crimes, centrales nucléaires...), chaque tâche fait appel à des compétences spécifiques (prélèvement d’échantillons, protocole de décontamination biologique ou chimique, d’aseptisation) et répond à des enjeux de santé publique.

Les contrats à temps partiel prédominent (74 %) au sein de ces professions où l’on travaille bien souvent pour plusieurs employeurs, après le départ des autres salariés.

Promotion interne et formation au long cours
Des postes de techniciens maintenance ou d’agents de propreté attendent les titulaires d’un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) ou d’un bac pro. La promotion interne leur permettra d’évoluer par la suite. Au niveau bac + 2 à bac + 5 (BTS – brevets de technicien supérieur, licences professionnelles, diplômes d’écoles d’ingénieurs), les diplômés exercent des responsabilités qui portent sur les aspects techniques, réglementaires, organisationnels et humains.

Certaines spécialisations peuvent également se préparer dans le cadre de CQP (certificats de qualification professionnelle) et de titres professionnels. Un quart des professionnels de l’entretien sont aujourd’hui sans diplôme, mais la branche professionnelle de la propreté met en oeuvre une politique de formation qui va du CAP au master...



A consulter aussi :
http://www.maintenancedesmateriels.com/

http://www.afim.asso.fr/



Retrouvez également la liste des BTS Maintenance Industrielle en Alternance.
http://mon-bts.com/bts-maintenance-industrielle-bts-mi/

2. LA FORMATION CONTINUE

Le site de l'Afpa propose des formations continue pour les salariés:
http://www.afpa.fr/formations/accueil-formation-continue/catalogue-des-formations/les-outils-de-la-performance-industrielle/installation-et-maintenance-industrielle.html

Validation des Acquis de l'Expérience (VAE)
Ce dispositif permet l'obtention de tout ou partie d'une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification professionnelle) sur la base d'une expérience professionnelle salariée, non salariée (commerçant, collaborateur de commerçant, profession libérale, agriculteur ou artisan...) et/ou bénévole (syndicale, associative) et/ou volontaire. Cette expérience, en lien avec la certification visée, est validée par un jury. Les certifications, enregistrées au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), sont accessibles par la VAE.
Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, ayant au moins trois ans d'expérience salariée, non salariée ou bénévole peut entreprendre une démarche VAE.
En savoir plus ... http://www.vae.gouv.fr/


http://www.afpa.fr/formations/rechercher-les-offres-de-formation-et-vae.html?fmcle=maintenance+industrielle&fdom_old=333&fdom=333&fsdom=&validation=Lancer+la+recherche&validation=Lancer+la+recherche&fssdom=348


3. LES METIERS
lA Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (Dgcis) édite sur son site Portail de l'Industrie un guide intitulé "Les métiers de la maintenance industrielle - Profils et Formations" :
http://www.industrie.gouv.fr/biblioth/docu/dossiers/sect/pdf/metiers_maintenance.pdf

L'AFIM (Association Française des Ingénieurs et responsables de Maintenance) publie également sur son site des fiches métiers ainsi que des fourchettes de rémunération :
http://www.afim.asso.fr/emploi/metiers/metiers.asp

Pôle Emploi


4. QUELQUES LIVRES-REFERENCE

5. MIEUX SE CONNAITRE

Un test d'orientation gratuit "Pour quels métiers êtes-vous fait" ?
http://www.letudiant.fr/test/orientation/metier/pour-quels-metiers-etes-vous-fait.html
 

FORMATION INITIALE :

(source : l'étudiant.fr)
BTS maintenance industrielle (*)

(*) Ce BTS est accessible en alternance.

Nombre d’établissements :
statut scolaire : 97
statut apprenti : 112

Taux de réussite :
statut scolaire : 76%
statut apprenti : 76%


Pour connaître les établissements qui proposent ce BTS, consultez notre annuaire des formations.

Origine des admis

Bac pro : 54% ; Bac STI2D : 44% ; Bac S : 2%
 

 

FORMATION INITIALE :

(source : l'étudiant.fr)

BTS maintenance industrielle (*)

(*) Ce BTS est accessible en alternance.

Nombre d’établissements :
statut scolaire : 97
statut apprenti : 112

Taux de réussite :
statut scolaire : 76%
statut apprenti : 76%



Pour connaître les établissements qui proposent ce BTS, consultez notre annuaire des formations.

Origine des admis

Bac pro : 54% ; Bac STI2D : 44% ; Bac S : 2%