Ce site utilise des cookies pour vous permettre de vous connecter à votre compte et à des fins de mesure d’audience. Nous ne conservons aucune information privée identifiable vous concernant sur nos cookies. Nous ne diffusons pas de publicité ciblée. (en savoir plus)

Machine-outil : les constructeurs italiens à l’heure du 4.0

⌚ 08/11/2018 | Fabrication Mécanique | Lire sur le site d'origine

La machine-outil italienne reprend du poil de la bête. La 31e édition de BI-MU/SFORTEC INDUSTRY, le salon biennal de la machine-outil, robotique, systèmes d’automation, technologies auxiliaires, etc. qui a eu lieu du 9 au 13 octobre 2018 à Milan a été un réel succès. Les chiffres peuvent en effet, faire pâlir d’envie les organisateurs d’autres salons européens similaires : 65 000 visiteurs, 1 056 entreprises exposantes, dont 40% étrangères, représentant 27 pays, et qui occupaient une surface totale de 100 000 mètres carrés. Soit 10% de plus qu’à l’édition 2016. L’innovation a été au rendez-vous et surtout le concept Industrie 4.0 que les constructeurs italiens affichent désormais comme une priorité absolue. Bien sûr, comme dans d’autres pays industrialisés européens, l’ogre chinois n’a pas lésiné sur les investissements pour acquérir certains fleurons de la machine-outil italienne. C’est le cas de MCM, le champion des systèmes flexibles pour l’aéronautique dont l’usine se trouve comme celle d’autres constructeurs de la Péninsule, à Piacenza. Racheté en 2015 par Rifa Group, un fonds d’investissement chinois, MCM garde cependant son autonomie. « Rien n’a changé depuis l’arrivé de ce groupe chinois qui ne fait qu’investir dans une entreprise de haute technologie comme la notre », explique Danilo Salamoni, responsable de ventes de MCM, chiffres à l’appui : le chiffre d’affaires a doublé et atteindra les 80 millions d’euros en 2018. « Nous produisons quelques 150 machines par an et nous visons les 100 millions d’euros l’année prochaine. » Le 4.0 fait partie depuis la naissance de l’entreprise de son ADN. Des machines multifonctions capables d’assurer un cycle de fabrication complet, des cellules de fabrication flexibles, des logiciels de pilotage intelligents… MCM n’a pas attendu 2018 pour s’inscrire dans cette voie. « Bien sûr, nous rajoutons toujours des solutions qui améliorent le dialogue des machines et des systèmes de production avec les autres éléments de l’usine », confirme ce vieux routier de la machine-outil. « Nous visons aussi la mise en œuvre de la maintenance prédictive qui améliore sensiblement le taux de disponibilité des installations d’usinage. » Des concepts qui sont en fonctionnement à l’usine Airbus de St.Eloi sur un FMS (système flexible de fabrication) de 5 m de long sur l’axe X et doté de palettes de dernière génération.un

Même appétit d’innovation chez Pietro Carnaghi. Le constructeur développe un logiciel maison capable de contrôler le parc machine d’un utilisateur et de relier les installations d’usinage. Système intelligent, la Flexturn est une machine multifonctions  axes qui allie vitesse, flexibilité, précision, fiabilité et puissance avec la possibilité de s’adapter aux besoins de l’utilisateur grâce aux multiples configurations proposées. « Ces systèmes palettisés et compatibles 4.0 font leurs preuves dans les usines de la Snecma ou de Figeac », explique Mario Ottolenghi, responsable du constructeurs italien pour le marché français. Des FMS bourrés de capteurs dotés de dispositifs robotisés de changement de têtes d’usinage et qui sont suivis grâce aux interventions via le téléservice par l’équipe de Pietro Carnaghi alertés en cas d’incidents par des alarmes.

Petite entreprise de 150 personnes, le spécialiste de l’outil de coupe pour le tournage MT travaille depuis plusieurs années à l’intégration du concept 4.0 dans ses dispositifs. « L’intégration des machines à CN dans l’architecture de fabrication de l’atelier est assurée grâce à nos outils connectés », confirme Enrico d’Alonzo, directeur de ventes de MT.

Réputé pour ses systèmes multifonctions, Mandelli a beaucoup investi également depuis 2016 dans la réalité augmentée pour améliorer la maintenance corrective et prédictive de ses machines.

 

A SUIVRE…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous avec la 32e édition de BI-MU du 13 au 17 octobre 2020.

 

http://www.bimu.it